- Publicité -
- Publicité -

Avec l’introduction du Raptor 660R, quelque 14 ans auparavant, Yamaha a créé un nouveau point de repère pour les VTT sport. Yamaha a offert le plus grand moteur jamais vu sur un VTT sport à cette époque et il en demeure toujours ainsi maintenant et nous le voyons là pendant une longue période. C’est le plus puissant et amusant quad sport jamais construit. Alors, pourquoi donner à cette version 2015 particulière tant d’amour et d’espace dans nos pages? Parce que les gens de Yamaha ont encore une fois réussi à le rendre encore meilleur et plus rapide!

En ce qui nous concerne au Monde du VTT, nous resterons fans des quads sport pour fort longtemps. C’était l’amour à première vue et cet amour a encore grandi avec le temps. Fitto, Fox et moi-même, nous aimons tous avoir la chance de monter à bord de n’importe quel Raptor à tout moment. Le premier VTT de l’histoire à utiliser une culasse à cinq soupapes, le Raptor 660R a certainement offert un moteur exceptionnel soutenu par une transmission manuelle à 5 vitesses aux spécifications de type YZ, avec peut-être moins de grandeur que prévue pour certains qui ont risqué de l’acheter la première année en 2001. Certains utilisateurs se sont plaint que la transmission sautait parfois de rapport en accélération accentuée. L’engrenage de 2002 offrait un ratio légèrement différent ainsi que des composants plus forts. Depuis, le modèle a obtenu de bonnes critiques de tout le monde. Les ingénieurs de Yamaha sont connus pour avoir été des mentors et des experts dans le monde du VTT sport et sont demeurés les plus prêts à mettre du temps et des efforts à maintenir au sommet du jeu leurs offres axées sur le sport, de sorte que le Raptor a continué d’évoluer vers une version de véhicule vraiment solide.

Yamaha a été depuis longtemps et est toujours commanditaire de plusieurs conducteurs de VTT professionnels dans différents domaines de course, tels que la compétition cross-country et motocross. Ces dernières années, Yamaha a connu beaucoup de succès en VTT motocross, avec Dustin Nelson et Pat Brown, les deux courant à bord de véhicules YFZ450. La meilleure saison de Pat Brown était un titre de 3e place en 2007, tandis que Nelson remportait deux titres de 1re place au Yamaha/ITP Quadcross, un en 2006 et l’autre en 2008. Les gens de Yamaha ont connu de grands succès avec leur YFZ450 monté par Bill Ballance qui, depuis 2000, a remporté 9 titres consécutifs. Depuis 2000, Traci Cecco a conduit son YFZ450 vers sept titres. Alors, pourquoi ne pas utiliser un Raptor 700R dans ces courses? Ou acheter l’YFZ450R pour les randonnées plaisantes en sentiers ou pour jouer dans les dunes? Eh bien, on pourrait en faire ainsi et certains l’ont certainement fait et prennent toujours ces deux avenues bien que ce ne soit pas la véritable vocation de chaque machine. Nous avons déjà repéré des Raptor 700R en courses d’accélération, dans les courses sur glace et même vu quelques équipes les courir aux 12 heures d’endurance de La Tuque, mais ces véhicules étaient graciés d’un nombre impressionnant de mises à niveau. Nous avons également croisé de nombreux YFZ sur les sentiers. Il y a très peu de différence dans le prix, très peu de différence quand vous alignez les deux véhicules l’un contre l’autre dans une course d’accélération. Alors, comment faire un choix entre les deux? Pas un choix facile à faire pour vous. Tout ce que nous pouvons faire est d’essayer de parler de ces deux véhicules dans cet article, en nous concentrant sur le Raptor, afin de vous aider autant que possible à cette tâche difficile de choisir entre deux des plus satisfaisants, sinon des meilleurs quads sport sur le marché aujourd’hui.

Lors de la conduite d’un Raptor sous sa forme de série, nous découvrons un équilibre très intelligent entre la position ergonomique du conducteur, légèrement plus élevée, et la largeur beaucoup plus étroite à 115,5 cm (45,5 po), qui semble destinée à vous effrayer d’aller super vite dans un virage à inclinaison moyenne ou à contre-cambrure, avec plein d’arbres tout autour. Dans le même temps, grâce à son ergonomie supérieure, son empreinte plus étroite, son couple et sa réponse en accélération, il permet de sculpter dans les virages plats avec autant de précision et peut-être plus de facilité que tout 450. L’YFZ est plus large d’un généreux 11,4 cm (4,5 po), offre une position assise plus basse et étroite et procure une meilleure sensation lorsque vous prenez des vols en séquence rapide. Si vous roulez à bord d’un YFZ, puis passez à un Raptor, la sensation sera bizarre et peut-être un peu effrayante à l’occasion. La taille du conducteur est un facteur à considérer, mais nous voyons de nombreux coureurs de taille importante qui se sentent très confortables à bord de 450 plus larges et plus bas et nous ne pensons pas qu’ils seraient portés à changer. Certains d’entre vous pourraient juste préférer la sensation plus stable de l’YFZ, même si vous roulez principalement en sentiers étroits.

La différence de sensation entre l’YFZ450R et le Raptor 700R est énorme, mais les deux sont tout aussi satisfaisants en puissance, en douceur des commandes et, bien sûr, tout simplement par leur apport de plaisir à rouler. Le 700R est un grand véhicule de sentiers, bon pour l’escalade de collines, et un sauteur à demi-décent. L’YFZ450R brille beaucoup plus sur une piste de style plein motocross, simplement parce que c’est pour cela qu’il a été tout particulièrement conçu, passant presque autant de temps dans les airs que sur le sol. Si vous ne courez pas, alors le 700R est un excellent choix, surtout si vous conduisez fréquemment toute la journée. Si vous pensez que vous pourriez vous retrouver en course mx , alors nous vous suggérons d’aller vers l’YFZ450R. Il est beaucoup plus cher et difficile de transformer un Raptor en un vrai véhicule primé pour la course motocross. Les différences de géométrie peuvent le rendre difficile à manœuvrer en course. De plus, pourquoi commencer avec un quad plus lourd? Même si c’est juste 6,8 kg (15 lb) de plus, aux courses, chaque once compte. Aussi, le Raptor offre une plage de puissance tout à fait différente de celle du 450. En version de série, le 700R produit un grognement plus grave à bas régime que le 450, le rendant idéal pour les sentiers plus rudes et parfois plus étroits. Un autre fait à considérer est que les transitions de la position assise à debout sur les repose-pieds sont presque totalement sans effort sur le Raptor, une bonne combinaison avec le siège plus épais. Ce fait devrait en faire le choix préféré pour les amateurs de sentiers conduisant toute la journée.

En termes de suspension, vous obtenez tout autant de qualité et de possibilités d’ajustement sur le Raptor que sur le fougueux YFZ. Nos amis aux États-Unis peuvent obtenir ce modèle dans une version plus abordable en version Raptor 700. Avez-vous compris l’astuce? Il manque juste le R après le 700. Il est livré avec des amortisseurs plus élémentaires avec réglage en précontrainte des ressorts seulement. Ici au Canada, on offre seulement les Raptor 700R ou 700R SE, équipés d’une bien meilleure marque d’amortisseurs à réservoirs superposés KYB de style YZ avec réglage de compression à haute et basse vitesse pour une polyvalence sport maximale, ainsi que des réglages de précontrainte et de rebond pour contrôler précisément les 25,6 cm (10,1 po) de débattement de la roue arrière. Les 23,1 cm (9,1 po) de débattement avant sont gérés par un système indépendant à double triangulation à l’aide d’amortisseurs à réservoirs superposés KYB, avec les mêmes possibilités de réglage précis. Les amortisseurs ont également été retravaillés afin d’optimiser les caractéristiques de maniabilité. Ces nouveaux paramètres améliorent le confort et réduisent les chances que la suspension touche le fond.

Arrêter cette bête puissante, qui possède le meilleur rapport puissance-poids de l’industrie, n’est pas un problème car les étriers à doubles pistons pressent ses disques perforés avec une finesse et une sensation inégalée aux commandes, comme c’est le cas du YFZ. Il existe effectivement beaucoup d’autres similitudes entre le frère prêt à la course YFZ et le Raptor, telles que des roues en aluminium léger pour améliorer les performances de la suspension en réduisant le poids non suspendu et les deux véhicules utilisent une combinaison d’aluminium et d’acier pour la légèreté et la force dans la construction de leurs cadres.

Ces véhicules Raptor sont fièrement assemblés aux côtés de véhicules utilitaires Côte à Côte et Yamaha 4×4 aux États-Unis, à Newnan, Georgie, ville située à environ 30 minutes au sud d’Atlanta, dans les établissements Yamaha qui emploient plus de 1 000 personnes et se composent de trois usines… Le Raptor 700R est un véhicule tout-terrain très impressionnant. Il peut rouler dur sur n’importe quel terrain, piste ou sentier, sur les dunes, les routes boueuses dans l’arrière-pays et peut même passer au travers de flaques de boue décentes quand le conducteur ose le pousser à son plein potentiel. Son puissant moteur, qui livre un couple explosif dès le ralenti, saura satisfaire même le plus expérimenté conquérant de terrain et peut aussi bien servir les débutants responsables. Cela étant dit, beaucoup de filles vont peut-être préférer sa convivialité, son ergonomie et son confort, plutôt qu’un 450 d’une largeur de 127 cm (50 po). CLO, notre dame pilote d’essai et photographe, a apprécié jusqu’à quel point cette puissance est douce et facile à contrôler lorsque vous roulez à un rythme tranquille, pas trop rapide. La gamme de puissance à tous régimes est tellement bien aménagée qu’il n’est pas nécessaire de changer de rapports très souvent que ça lors de randonnées à travers les bois. Pour un vieux loup de piste comme moi, la 3e vitesse est un charme dans les sentiers boisés qu’on retrouve beaucoup ici au Québec. Je pouvais utiliser la 4e vitesse pour juste une ou deux secondes quand dans la bulle, mais c’est tout. Aucune 5ème vitesse nécessaire pour moi et j’aime le fait qu’il y ait une marche arrière sur cette machine! C’est un atout à trouver sur un quad sport. CLO reste en 1er et en 2e rapport et s’amuse follement.

Le Raptor est le choix à faire pour ceux qui cherchent la sensation d’un quad à grand alésage, option que certains pourraient considérer comme limitrophe à la folie, mais qui laisse un gars comme moi, avec beaucoup plus de poids à transporter que je souhaite, à ne vouloir rien de plus. OK, j’aurais peut-être apprécié un écart plus large entre les roues afin de pouvoir mettre toute cette puissance vers le bas avec encore plus de confiance. À 1,9 m (6 pi et 3 po) de hauteur et quelque 90,7 kg (200 lb) en poids (Quoi ? Alors j’ai récemment pris un peu de poids et je ne veux même pas y penser maintenant.), cette bête donne la sensation d’être le juste choix parfait pour moi.

En 2006, un moteur Yamaha de 686 cm3 a transformé le Raptor déjà satisfaisant en modèle 700R, avec un gain de puissance important, surtout à bas et moyen régime. Cela a contribué à rendre ce VTT le plus puissant jamais produit en série, avec un couple important dès le ralenti se transformant en un régime moyen généreux et en régime élevé monstrueux, qui s’avèrent être un gros plus quand le conducteur doit rediriger cette bête avec précision. Le Raptor a également été le premier VTT à injection, ce qui a aidé à fournir des performances du moteur plus nettes, plus constantes dans un large éventail de conditions, quelle que soit l’altitude ou la température, présentant un net avantage dont de nombreux coureurs ont maintenant envie de profiter. Le modèle a également offert un cadre inédit en acier et en aluminium hybride avec sous-cadre en aluminium et bras oscillant en aluminium coulé qui assurait au Raptor 700R de demeurer inégalé et le VTT le plus léger de sa catégorie, même s’il doit affronter très peu d’autres modèles sport à grand alésage.

En 2015, le fiable moteur éprouvé de 686 cm3 du Raptor, avec doubles tiges d’équilibre pour le maintenir doux, a obtenu quelques modifications pour aller chercher encore plus de puissance.. Une augmentation de compression de 9.2:1 à 10.0:1, des modifications apportées à la culasse et au piston ainsi qu’un système de calage et de mappage d’injection de carburant contribuent à fournir une augmentation significative en puissance de 10 %. Ce quad se rend jusqu’à 9000 tr/min plus vite que jamais.

Prenant cette puissance supplémentaire en considération, on est passé à de nouveaux pneus avant Maxxis 22 x 10-9 haute performance avec bande de roulement spécialement conçue pour améliorer la sensibilité et le contrôle et on a gardé les pneus arrière de 20 x 10-9 existants qui restent hautement efficaces à fournir assez de traction pour obtenir un avant léger à un moment donné et dans une variété de reliefs et de conditions. La mise à niveau la plus impressionnante cette année est la réduction de 8 % de la consommation de carburant, malgré le gain de puissance. C’est toujours un fait bienvenu de pouvoir rouler un peu longtemps sur un quad sport si plaisant.

Une nouvelle chaîne d’entraînement durable de type X-ring est utilisée pour amener la puissance aux roues arrière. Le Raptor 700R est prêt pour le Yamaha Diagnostic Tool, pour faciliter l’entretien. Son allure demeure à peu près la même, mais c’est agréable de les voir faire un effort pour distinguer cette année modèle passionnante pour les fans de Raptor avec de petits changements. Ce qui était bleu est maintenant blanc et vice versa, mais la belle touche ajoutée est le cadre laqué bleu.

Des allures d’avant-garde, harmonisées superbement à des caractéristiques de haute performance et à un couple et une puissance jamais auparavant expérimentés, ont contribué à la popularité grandissante duRaptor. Chaque passage d’année modèle a présenté de petites différences pour l’améliorer encore. Il est évident que les ingénieurs de Yamaha ne veulent pas trop le changer puisqu’il connaît un tel succès et qu’il plaît à quiconque est assez chanceux en conduire un. On voit très souvent les VTT utilisés pour les loisirs. En effet, quelques unités spécifiques semblent toujours me venir en tête chaque fois que je vais faire un tour d’essai sur d’autres machines. Ces jours-ci, il semble qu’un trop grand nombre d’unités que je dois tester ont un volant de direction. J’ai récemment eu la chance d’explorer de nombreux endroits cool où rouler, comme le parc de loisirs Brimstone, les dunes de sable de Glamis, les sentiers en bordure de Bryce Canyon au Utah, et j’ai plusieurs fois souhaité rouler sur un Raptor plutôt que sur le véhicule testé. Malgré cela, je ne peux pas me plaindre, j’ai eu la chance de rouler dans des endroits très cool à bord de certains Raptor, d’autres m’ont juste étonné avec leur look et leurs performances lors des courses, comme le Raptor préparé à l’endurance du coureur Guy DeMontigny, avec ses gros phares impressionnants style Baja et ses nombreuses mises à niveau de protection et ses pièces. Ce pilote quad a été celui qui a incité la création de la classe Ironman à LaTuque, étant le premier pilote à terminer la course exténuante de 12 heures, seul au lieu d’une équipe à deux partenaires, comme la plupart des autres équipes. Je n’oublierai pas non plus mon expérience géniale de conduite autour d’un parcours de golf abandonné à bord d’un Raptor. En fait, le Raptor 700R semble rendre toute zone de conduite incroyablement plaisante.

C’est le genre de véhicule devant lequel on ne peut s’empêcher de se tenir et de juste regarder pendant un certain temps après chaque sortie. Puis un immense sourire apparaît et reste avec vous pour un bon moment.

COMMENTAIRES FACEBOOK